Sources d’acides gras oméga-3 

Certains gras sont dits « essentiels », car l’organisme ne peut les synthétiser lui-même. Les besoins doivent donc être comblés par la consommation d’aliments ou de suppléments riches en acides gras polyinsaturés. Ces gras polyinsaturés (de type oméga-3 et oméga-6) participent à une multitude de processus importants : la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, le bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, cérébral, hormonal et inflammatoire, etc. La consommation et l’absorption d’oméga-3 et d’oméga-6 permettent donc au corps de fabriquer des substances primordiales pour son bon fonctionnement.

Sources végétales

• L’huile et les graines de lin
• L’huile et les graines de chanvre
• Les graines de chia
• L’huile et les graines de citrouille
• Sources marines
• Les huiles de poisson
• L’huile de krill

Le Petit Déjeuner idéal

• 2 tranches de pain de sarrasin ou de pain complet (index glycémique bas)
+ purée d’amandes qui est riche en « bonnes graisses » (mono-insaturées et poly-insaturées) en protéines,
fait partie des meilleures sources en vitamines E, en calcium, en magnésium et apporte également des fibres, de la vitamine A et du potassium !

•  Un fruit frais de saison, si vous le tolérez le matin, à manger au moins 20mn avant

• Une boisson chaude :
thé vert, infusion (romarin pour drainer le foie par exemple ou thym & sauge pour un effet dynamisant et digestif)

Le goûter idéal

Un mix composé de fruits frais, de graines oléagineuses entières (alterner amandes et noix diverses)
et de fruits secs (figues, raisins, abricots…)

Que manger après l’entraînement du soir ?

Ce repas pris tardivement doit être digeste, pour ne pas gêner le sommeil. Il doit donc être peu gras, et en quantité maîtrisée.
Il doit répondre aux impératifs nutritionnels d’un repas de récupération, avec en particulier l’association d’un féculent (restauration énergétique)
et d’une ration protéinée (récupération structurelle des fibres musculaires).

Ce repas doit être de préparation rapide, ou préparé à l’avance et facile à réchauffer pour ne pas retarder la récupération.

 

Attention aux fausses idées
sur les antis oxydants.

Les antis oxydants sont des organismes qui vont lutter contre les déchets produits par les cellules lors de leur activité. Lors d’un effort la production de ces déchets va donc être augmentée et va provoquer des lésions sur les tissus. Un apport en anti oxydants va permettre d’aider le corps dans la lutte contre ces déchets, cependant attention. En trop grande quantité, les antis oxydants vont empêcher le mécanisme d’adaptation et de progression du corps. Aider le corps, oui, le remplacer, non.
Les aliments riches en vitamines C et E sont de très bonnes sources d’anti oxydants naturelles.

Laisser un commentaire